Trout Farm – Samir Mougas

Du 25 avril au 18 juillet 2009.


Les œuvres de Samir Mougas prennent des formes variées qui communiquent entre elles comme des étapes de travail : dessins préparatoires, photographies récupérées, peintures murales, sculptures, installations qui intègrent tous ces supports à la fois. Ces différents éléments s’articulent comme autant de parties d’un tout, chacune d’entre elles pouvant fonctionner seule ou accompagnée des autres. En jouant de cette fragmentation, Samir Mougas crée une œuvre à la fois partielle et exponentielle. Il propose ainsi une lecture non linéaire de son travail qui permet l’intrusion dans son univers esthétique et référentiel, tout en laissant une grande liberté d’appropriation au spectateur. Aussi ses œuvres prennent des formes étranges qui, entre hybridation et abstraction, semblent issues de représentations scientifiques.

Pour son exposition personnelle à 40mcube, Samir Mougas présente Strategy & Tactics (2008), une sculpture composée d’une forme géométrique incarnant la fabrication industrielle en tant que prototype, modèle ou moule, ainsi que d’une déclinaison de modules prolifiques réalisés à partir de matériaux de récupération divers. Cette œuvre applique directement le principe explicité par Michel de Certeau (1), l’appropriation et le détournement, par l’individu, de formes ou de matériaux pourtant prévus pour un usage précis par l’industrie. Cette sculpture devient de fait aisément extensible, interprétable et adaptable à chaque espace et à chaque exposition.

Samir Mougas réalise également une nouvelle sculpture qui prend la forme d’une limule « tunée ». Cette créature entre scorpion et araignée est ici agrandie à l’échelle d’une voiture. Un aileron de tuning y est greffé. L’artiste confronte dans une même sculpture une forme organique – un fossile vivant vieux de 500 millions d’années – et une pratique contemporaine de personnalisation standardisée de la mécanique. En intervenant sur un animal auquel il ajoute des formes mécaniques il inverse le procédé du tuning qui consiste à donner une forme d’animal menaçant à un engin mécanique. Il met ainsi en évidence une filiation directe entre l’animal et la machine de guerre.

Ces deux sculptures sont présentées dans un environnement de peintures murales aux motifs de vis sans fin posées sur des supports entre mobilier et établi. Ces vis sans fin constituent une image parfaite du travail de Samir Mougas qui provoque un croisement de lignées, de variétés, d’espèces et de techniques sans cesse régénéré… dans cette exposition au titre cronenbergien.

(1) Michel de Certeau, L’Invention du quotidien, 1. Arts de faire, Paris : Gallimard, 1990.

Télécharger le dossier de presse

Texte de François Aubard dans la revue 02 n°50, été 2009.



The works of Samir Mougas take varied forms that intercommunicate: sketches, recycled photos, murals, sculptures, and installations that integrate these all at once. They can all be presented as art alone or with each other. Samir Mougas knows this and is therefore able to create work that is both partial and exponential. He proposes a non linear intepretation of his work that allows a large amount of liberty for the spectator. Between hybrid and abstract, his work seems directly issued from scientific representation.

For his exhibit at 40mcube, Samir Mougas presents Strategy & Tactics (2008), a geometric sculpture embodying industrial manufacturing of prototypes, or models, as well as their duplication of form using diverse recovered materials. This work directly applies to the principle put forth by Michel Certeau (1), the appropriation by the individual of forms or materials with a specific industrial utility. This sculpture becomes easily expandable and adaptable in each new space and exhibit.

Samir Mougas also creates a new sculpture of a horseshoe crab. This creature appears like a cross between a scorpion and a spider and is sculpted on the same scale as a car. The spoiler of a car is grafted to the back. Here the artist joins an organic form – a living 500 million year old fossil – and a standardized contemporary mechanical practice. By adding mechanical elements to an animal it inverses the ‘tuning’ procedure the act of giving an engine a menacing animalistic form. He draws a direct connection between animals and war machines.

These two sculptures are presented within an environment of mural paintings with never ending patterns of screws mounted on bearings between furniture and workbenches. These screws represent a perfect example of the work of Samir Mougas, who crosses lines and species with ever-regenerating techniques; all this can be discovered in his exhibit with the Cronenbergian title.

(1) Michel de Certeau, L’Invention du quotidien, 1. Arts de faire, Paris : Gallimard, 1990.