Tout cela n’est rien, c’est la vie – Mobilier Peint

Du 27 avril au 20 juillet 2019

Vernissage le vendredi 26 avril 2019 à 18h30
Rencontre avec les artistes le samedi 27 avril 2019 à 14h30
Ouverture exceptionnelle le dimanche 28 avril 2019 de 14h à 19h

Commissariat et production : 40mcube

40mcube
48, avenue Sergent Maginot
35000 Rennes



Flora Moscovici et Yoan Sorin développent parallèlement leur travail respectif et depuis 2015, sous le nom de Mobilier Peint, un travail commun d’installation mêlant peinture, sculpture et performance, comme une conversation prenant une forme plastique et picturale.

Au croisement de leurs deux pratiques, les artistes s’emparent de meubles et d’objets qu’ils démantèlent, réassemblent et peignent. À partir de ces éléments empruntés au quotidien qui malgré leur transformation restent identifiables, et d’un choix arbitraire et limité de couleurs, ils explorent une histoire de la peinture dans sa relation aux supports sur lesquels elle prend place.

Dans le prolongement de ce rapport à l’objet, Flora Moscovici et Yoan Sorin abordent l’espace d’exposition de 40mcube comme un lieu domestique et le travail d’exposition en lui-même en termes d’aménagement. Ils conçoivent l’espace dans son ensemble, à la fois divisé en plusieurs sec- tions par des peintures-stores et unifié par des tapis-peintures qui recouvrent le sol. Des sculptures y prennent place de manière systématique, comme des variations d’une même installation déclinée dans différents tons colorés, mais aussi comme les pièces d’un appartement.

Dans cette manière d’habiter l’espace d’exposition, des taches de peintures à même les murs rebouchent les trous de fixation des œuvres de la précédente exposition, des posters aux couleurs vives habillent les murs, des supports telles des étagères sont autant de meubles-sculptures qui conservent leur fonction et leur usage. Les objets qui composent les sculptures exposées, table de nuit, chaise, banc de téléphone, rideau, récipients en terre, etc., s’avèrent être leurs propres mobiliers, avec lesquels ils ont auparavant vécu. Ils deviennent à la fois les supports de la peinture, des sujets à peindre, des sculptures, dans une mise en espace de la pein- ture. Pour les artistes, « le centre d’art ne mime pas la maison mais devient un espace habité par des œuvres domestiques ».

Confortant cette idée, Mobilier Peint initie une nouvelle recherche qui concerne l’écrit sur l’art. Ils commandent un texte sur leur travail à un auteur, Théo Robine-Langlois, qu’ils confient au musicien Julien Perez pour le mettre en musique. Diffusée dans l’espace, cette musique constitue la bande sonore de l’exposition. Elle y apporte un rythme, un élément supplémentaire de contemplation, une voix qui exprime les relations entre les artistes, non seulement artistiques, mais aussi humaines et intimes. En chantant sur et dans la peinture, les artistes proposent une autre relation au discours, créant par l’atmosphère une certaine familiarité dans le rapport aux œuvres et à l’exposition, qu’ils relativisent d’emblée avec ce titre : « Tout cela n’est rien, c’est la vie ».

Anne Langlois

—–

Artists Flora Moscovici and Yoan Sorin are known for their respective work. Since 2015, they also work together as a duo, under the name of Mobilier Peint, creating installations that combine painting and sculpture. They also realize performances, in connection with everyday places and objects, in a familiar relationship with art that gives rise to intuitive practice that is like a conversation taking on a plastic and pictorial form. Their exhibition at 40mcube is designed as a specific space for their new works created for the occasion.

At the crossroads of their two artistic practices, Flora Moscovici and Yoan Sorin seize furniture and objects that they paint, transform, dismantle and reassemble. Thus, based on these borrowed objects and an arbitrary and limited choice of colours, they explore the place of painting in the art history and its relationship with the medium on which it takes place.
As an extension of this link with the object, Flora Moscovici and Yoan Sorin consider the exhibition space as a domestic space and the exhibition work itself in terms of its layout. They perceive the space as a whole, both divided into several sections by Venitian blind paintings and unified by a painted carpet that covers the entire floor. Sculptures take place there in a systematic way, like a declination in several variations of the same installation. In this way of inhabiting the exhibition space, posters are placed on the walls, supports such as pedestals, shelves and seats are all furniture-sculptures that retain their function and use. These everyday objects become both the supports of painting, subjects to be painted, in a kind of space design of the paintings. For the artists, « the art centre does not mime the house but becomes a space inhabited by domestic works ».

In conjunction with the creation of these forms and spaces, Mobilier Peint develops a new research project on the writings about art. Author Théo Robine-Langlois was commissioned a text on their work from the artists. Then, they asked musician Julien Perez to set it to music. This music, played during the exhibition, constitutes its soundtrack. By singing about and in the paintings, the artists propose another relationship to the discourse, creating through the atmosphere a certain familiarity in the connection to the works and the exhibition, and proposing a moment to live that they relativize under a nonchalant title: « All this is nothing, it’s life ».

Anne Langlois

Download the press kit