Denicolai Simona

Consulter les archives en cliquant ici













Ivo Provoost & Simona Denicolai, Comment faire tenir une forme colorée dans l’espace ?, 2005. Production 40mcube. Photo : Ivo Provoost.












Simona Denicolai & Ivo Provoost, É tutto oro, 2008. Animation. 1’03’’.
Projection du 1er au 31 mars 2011.

edition_chantier_publicL’esthétique du chantier revient de manière récurrente dans le travail des artistes, comme une fascination pour sa machinerie, une possibilité d’intervention à l’échelle d’un espace, d’un bâtiment, voire d’une ville. En concevant l’exposition Chantier public en 2003, rien ne laissait présager qu’elle pourrait donner lieu à une autre exposition. Pourtant, en 2005, nous avons donc pensé Chantier public #2 comme une autre orientation possible, une autre interprétation d’un même titre, un autre scénario.





Les communications des artistes, commissaires d’exposition, critiques d’art, philosophes, et architectes invités multiplieront les points de vue et les cas de figures : interventions d’artistes détournant les règles établies dans l’espace public ; commande publique et 1% culturel ; architectures d’artistes…

Du 8 avril au 15 mai 2005.
Atelier mobile, Simona Denicolai & Ivo Provoost, Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Le Gentil Garçon, Nicolas Milhé, Benoît-Marie Moriceau, Bénédicte Olivier.









Daniel Dewar et Grégory Gicquel, Aruba 49cc, 2005. Production 40mcube. Courtesy galerie Lœvenbruck. Photo : Cyrille Guitard.

Du 8 avril au 10 mai 2005.











Simon Denicolai & Ivo Proovost, « Comment faire tenir une forme colorée dans l’espace ?, 2005. Production 40mcube. Photo : Ivo Provoost.