Stéphanie Cherpin, Suburban Relapse, 2011

Stéphanie Cherpin, Suburban Relapse, 2011, maisonnette en bois, crépi. Production 40mcube. Courtesy galerie Cortex Athletico. Photo : André Morin.

Stéphanie Cherpin, Suburban Relapse, 2011, maisonnette en bois, crépi. Production 40mcube. Courtesy galerie Cortex Athletico. Photo : André Morin.

Après son exposition monographique de l’automne 2010 à 40mcube, Stéphanie Cherpin réalise deux œuvres en extérieur pour le Parc de sculptures urbain. Toujours sur le même principe d’utilisation d’objets existants et dans le même registre de matériaux que pour son exposition, elle travaille cette fois à partir de barbecues et d’une maisonnette de jardin. Dans la lignée de son travail d’exposition, Stéphanie Cherpin désosse et recompose une cabane de jardin sur pilotis. Recouverte de crépi couleur béton et implantée dans un espace extérieur construit, Suburban Relapse trouble les rapports d’échelles en étant à la fois bribe d’architecture, maquette géante d’un bâtiment impossible et impraticable, sculpture à fenêtres, décor d’habitat miniature support de fictions enfantines…

After her monographic exhibition in autumn 2010, Stéphanie Cherpin has endowed 40mcube with two new sculptures for the sculpture park. She still employs the same sort of materials and principles as in her exhibition, finding new uses for existing objects, this time with a barbecue and a garden shed.