RN 137 – 2nd volet

Du 19 novembre au 17 décembre 2011.


Antoine Dorotte, Angélique Lecaille, Briac Leprêtre, Bevis Martin & Charlie Youle, Benoît-Marie Moriceau, Armand Morin, Samir Mougas, Julien Nédélec, Blaise Parmentier, Ernesto Sartori, Yann Sérandour, Mélanie Vincent.

Les expositions RN 137, du même nom que la route nationale 137 reliant historiquement Rennes et Nantes, rassemblent des artistes vivant et travaillant dans l’une des deux villes, voire dans les deux. La première exposition a été accueillie en mars 2011 par l’Atelier à Nantes, la deuxième se déroule à 40mcube à Rennes.

Conçues par Zoo galerie et 40mcube dans le cadre de la Coopération Rennes – Nantes, ces expositions fonctionnent comme une configuration/reconfiguration proposant à un même groupe d’artistes d’investir ensemble deux espaces différents et de produire une nouvelle œuvre pour chacune de ces occasions.

Sans prétendre à une représentation exhaustive des deux scènes artistiques, l’exposition montre à la fois une diversité des pratiques et les connexions qui s’établissent entre elles. À titre d’exemple, il existe des préoccupations similaires entre le travail d’édition de Yann Sérandour et celui de Julien Nédélec, on constate des approches communes quant à « l’attaque » des matériaux dans les travaux d’Antoine Dorotte et Mélanie Vincent ; Briac Leprêtre et Angélique Lecaille ont une pratique appuyée du dessin qu’ils partagent avec Antoine Dorotte. Benoît-Marie Moriceau, Ernesto Sartori et Samir Mougas s’évertuent tous trois à déconstruire allègrement le bâti, tout comme Briac Leprêtre. Quant aux autres, leurs pratiques inclassables oscillent entre un goût immodéré pour la céramique (Bevis Martin & Charlie Youle), un penchant marqué pour la vidéo (Armand Morin) et une forte propension à revisiter le street art (Blaise Parmentier).

RN 137 est une exposition ouverte, sans thématique dominante. Elle permet à chaque artiste d’y prendre sa place en fonction de l’évolution de sa pratique et de sa méthode de travail. Ainsi Benoît-Marie Moriceau prend en compte le contexte du projet en présentant une œuvre à l’état de documents et d’objets préparatoires à l’Atelier, en la réalisant entre les deux expositions et en présentant sa trace vidéo à 40mcube. Julien Nédélec édite Lignes de train, livre de dessins réalisés au gré des mouvements du train entre Nantes et Rennes. Yann Sérandour met en vis-à-vis deux impressions de miroirs sur aluminium dont la particularité est de n’avoir aucun reflet. Samir Mougas transforme la peinture murale présentée à Nantes en un volume pour Rennes. Angélique Lecaille poursuit une série thématique en réalisant des dessins de comètes pour l’une des expositions et des paysages lunaires pour l’autre.

Restant dans la ligne directe de leur travail tout en prenant en compte l’architecture de l’espace d’exposition, Briac Leprêtre investit l’un des murs avec une peinture murale simulant du placoplâtre apparent tandis que Blaise Parmentier installe une peinture minimale à la hauteur d’un panneau de basket.

Créant des espaces dans l’espace, Ernesto Sartori crée une extension supplémentaire de ses sculptures modulaires habitables et Julien Nédélec présente des sculptures sobres dont les formes apparemment abstraites reprennent des fonds de piscines en négatif.

Poursuivant sa série de dessins Gloss Series, Antoine Dorotte opte pour de petits formats, tout comme Mélanie Vincent qui nous offre de précieux paysages en sérigraphie marouflée et un dessin à la pyrogravure.

Le mystérieux système de signes en faïence émaillée de Bevis Martin & Charlie Youle et la scuplture-obstacle hippique de Briac Leprêtre dans le Parc de sculptures de 40mcube font figure d’ovnis dans l’exposition. Enfin la vidéo Opa Locka will be Beautiful d’Armand Morin, parfaitement exotique, nous présente une ville de la banlieue de Miami construite sur le modèle d’un décor de film des Mille et une nuits.

Entre minimalisme, paysage, déplacement, illusion, bricolage, artisanat et pratiques sportives, les artistes de RN 137 témoignent de préoccupations variées, révèlent différents positionnements artistiques et nous emmènent dans leurs univers singuliers. L’exposition propose une déambulation dans un panel large d’esthétiques actuelles allant de la représentation à l’abstraction.

Informations pratiques

40mcube
48, avenue Sergent-Maginot – 35000 Rennes
Tél. : 02 90 09 64 11
Métro : station République
Bus : lignes 4 et 6, arrêt Pont-de-Châteaudun
Du 19 novembre au 17 décembre 2011
Vernissage le vendredi 18 novembre à 18h30
Du mardi au samedi de 14h à 18h

Télécharger le dossier de presse

 

The exhibition RN 137, named after road 137 historically linking Rennes and Nantes, gathers artists living and working in one of those two cities, or even in both. The first exhibition opened in March 2011 at L’Atelier in Nantes, the second at 40mcube in Rennes.

Instigated by Zoo Galerie and 40mcube as part of the Rennes-Nantes cooperation, those exhibitions are set as a configuration/reconfiguration asking the same group of artists to take on together two different spaces and to produce a new artwork for each of those two occasions.

Without any pretention of exhaustively representing the two cities artistic scenes, the exhibition shows the diversity and the connections between them. For example, there are some similar preoccupations between Yann Sérandour and Julien Nédelec’s edition work; common approaches can be found in the “assault” of materials in the works of Antoine Dorotte and Mélanie Vincent; Briac Leprêtre and Angélique Lecaille have a particular conception of drawing that they share with Antoine Dorotte. Benoît-Marie Moriceau, Ernesto Sartori and Samir Mougas work on buildings that they deconstruct, like Briac Leprêtre in another part of his work. The others, with unclassifiable works vary from ceramic (Bevis Martin & Charlie Youle), video (Armand Morin) and revisited street art (Blaise Parmentier).
RN 137 is an open exhibition, without any dominant theme. It allows each artist to find its place depending on his work evolution. Hence, Benoît-Marie Moriceau takes into account the context of the project by presenting a work at the stage of research with documents and objects at L’Atelier, producing the piece between the two exhibitions and showing a video at 40mcube. Julien Nédélec publishes Lignes de train, a book gathering drawings made with the movements of the train between Nantes and Rennes. Yann Sérandour sets face-to-face two impressions of mirrors on aluminium that do not send any reflection. Samir Mougas transforms the mural painting showed in Nantes into a volume in Rennes. Angélique Lecaille followed a theme by making drawings of comets for one exhibition and lunar landscapes for the other.
While remaining in coherence with their work but also taking into account the architecture of the exhibition space, Briac Leprêtre has placed on one of the walls a mural painting imitating plasterboard and Blaise Parmentier has set a minimal painting at the height of a basketball hoop.
Creating spaces with space, Ernesto Sartori makes another extension to one of his habitable sculptures and Julien Nédélec shows simple sculptures whose shapes apparently abstract are inspired from the bottom of a swimming pool.
Continuing on his series of drawings
Gloss Series, Antoine Dorotte choses small formats; like Mélanie Vincent who offers precious landscapes in mounted serigraphy and a drawing in pyrography.
Charlie Youle and Bevis Martin’s mysterious sign system in faience and Briac Leprêtre’s sculpture-equestrian hurdle in the
Parc de sculptures at 40mcube are the unclassifiable artists of the exhibition. Lastly, Armand Morin’s exotic video Opa Locka Will Be Beautiful shows us a city in Miami’s suburbs built like the set of a film on the Arabian Nights.
Between minimalism, landscape, movement, illusion, DIY, crafts and sports,
RN 137’s artists show their diverse preoccupations, their different artistic positions and take us in their unique universe. The exhibition offers a stroll in a wide panel of modern aesthetics, from representation to abstraction.