Laurence De Leersnyder – Rousseau Clôtures

Janvier 2018 – 31.09.2018
Coordination 40mcube

Dans le cadre des résidences en entreprises initiées et soutenues par le ministère de la Culture, l’entreprise Rousseau Clôtures et le centre d’art contemporain 40mcube ont mis en place une résidence de l’artiste Laurence De Leersnyder.

L’entreprise Rousseau Clôtures, dont l’usine est située à Domloup en Ille-et-Vilaine, fabrique des clôtures en béton imitant le bois à partir de moules en polyuréthane.

Les œuvres de Laurence De Leersnyder sont le résultat d’expériences. Le processus, l’expérimentation, s’ils ne sont pas rendus visibles, se devinent lorsque l’on prend le temps de déchiffrer ces formes dont on perçoit au premier abord l’étrangeté, voire l’incongruité. Ses œuvres contiennent la trace d’actions naturelles, liées au temps, ou humaines – la sienne, sur la matière.

La trace, l’empreinte, la géologie sont omniprésentes dans son travail, qui consiste souvent en la révélation de ce qui est habituellement caché, enfoui. Elle remonte ces formes à la surface dans l’espace d’exposition, ou intervient directement à l’extérieur, dans nos espaces naturels maîtrisés voire construits.

“Dans ma pratique, j’ai fait usage à de nombreuses reprises du béton pour créer des empreintes dans des moules artisanaux, confectionnés à l’atelier. La possibilité de confronter ma connaissance expérimentale de ce matériau à une production industrielle est particulièrement intéressante. De plus, la sérialité induite par une production à la chaîne m’ouvre des pistes de réflexions autour de la question du même et du semblable, de la ressemblance et de l’infra-mince, qui sont des notions traversant mon travail.”

Lors de sa visite de l’usine, Laurence De Leersnyder a immédiatement repéré les moules défectueux et abandonnés. L’artiste s’intéresse donc aux défauts, aux dysfonctionnements et aux accidents, dont elle saura explorer les failles, finissant par les valoriser par la création de nouvelles œuvres. La collaboration avec les salariés de l’entreprise se fait dans l’expérimentation, dans un partage des savoir-faire de chacun.
Ainsi la démarche de l’artiste apporte un autre regard sur le produit fini et les possibilités d’utilisation des outils de cette production.
Après quelques semaines passées dans l’entreprise, l’artiste et les ouvriers ont commencé à faire des tests et à réaliser des essais qui semblent déjà prometteurs.