Gisement et Extraction, Naïs Calmettes et Rémi Dupeyrat

Du 12 mai au 30 juin 2012


Gisement et Extraction
Naïs Calmettes et Rémi Dupeyrat

Extraction
Mathilde Barrio Nuevos, Mikaël Belmonte, Guillaume Constantin, Laurent Kropf, Bevis Martin & Charlie Youle, Samir Mougas, Émilie Perotto, Josué Rauscher, Jean-Sébastien Tacher, Andreas Thiranos, Vlad & Alina Turco, VLF

Les installations de Naïs Calmettes et Rémi Dupeyrat sont des mises en scène d’un fonds de matériaux, de matières et d’objets éclectiques qu’ils renouvellent régulièrement. Elles comportent une forte charge narrative qui oscille entre les Indiens de notre enfance, la science-fiction et la sculpture minimale.

Pour leur exposition à 40mcube, Naïs Calmettes et Rémi Dupeyrat marquent une étape dans leur travail. Faisant sans cesse évoluer leurs œuvres qu’ils recomposent à chaque exposition, ils décident de figer leur stock de matériaux dans des blocs de béton, créant de nouvelles sculptures qui sont également objets de conservation de leurs œuvres antérieures.

Ils poursuivent par ailleurs leurs expérimentations techniques en présentant un crash test, trace de destruction d’une estrade de bois à coups de disque de frein de poids lourd.

Parallèlement à ce coulage dans le béton et à ce crash test avec un disque de frein, Naïs Calmettes et Rémi Dupeyrat renouvellent leurs matériaux et utilisent le cuivre, des rondins de bois, de la toile cirée, du verre coloré, des couteaux… Dans le cadre de cette nouvelle installation, ils commandent douze œuvres à quinze artistes. Le cahier des charges de ces œuvres est qu’elles doivent être un solide géométrique. Cette collection de solides est intégrée à l’installation générale, comme une extraction d’objets finis au milieu de matériaux bruts.

L’exposition Gisement et Extraction fonctionne comme un environnement qui explore différentes matières mais aussi leur représentation voire leur imitation. Ainsi, une sélection de peintures sur vieux papiers encadrés investit l’un des murs tandis qu’une peinture murale en trompe-l’œil d’un paysage composé de marbres de différents motifs et couleurs constitue le fond de ce gisement global.

Télécharger le dossier de presse


Naïs Calmettes and Rémi Dupeyrat’s installations are displays of their regularly renewed collection of materials and objects. They create narrative spaces that include references to the Indians, science-fiction or minimal sculpture.
Their exhibition at 40mcube illustrates a new stage in their work. Their artworks used to be in constant evolution, being reconstructed for each exhibition. The artists have now decided to freeze their stock of materials into blocks of concrete, creating new sculptures that are also a way to safeguard their previous pieces.

They continue with their technical experiments by presenting a crash test, with a wooden platform that shows traces of destruction with a disc brake.

Naïs Calmettes and Rémi Dupeyrat
also renew their stock of materials by using copper, logs, waxcloth, coloured glass, knives… For this exhibition, they have asked fifteen artists to show their work. The common trait for those works was that they had to be a geometrical solid. This collection of sculptures is integrated to the rest of the installation, just like an extraction of finished objects among raw materials.

The exhibition Gisement et Extraction is organised like an environment that would explore different materials, but also their representation and imitation. For example, a selection of framed paintings on old paper is hung on one wall while a trompe-l’oeil mural painting representing a landscape made up of marbles of different kind constitutes the bottom of this global deposit.

Click here to download the press kit