Chantier public #2

Du 8 avril au 15 mai 2005.
Atelier mobile, Simona Denicolai & Ivo Provoost, Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Le Gentil Garçon, Nicolas Milhé, Benoît-Marie Moriceau, Bénédicte Olivier.

Chantier public #2 est la deuxième édition d’une exposition collective pensée comme un contexte de travail. Neuf artistes abordant dans leurs œuvres des questions de recherche, de construction, d’espace, d’architecture, d’urbanisme, de représentation de la ville, de géographie… sont invités à produire une nouvelle œuvre dans la continuité de leur travail. De la fabrication – choix des matériaux, conceptions d’espaces ou perceptions de la ville – au chantier artistique, personnel et conceptuel, Chantier public #2 balaie diverses interprétations de cette notion de chantier.


Les œuvres exposées prennent la forme de sculptures, d’environnements, d’édition ou d’œuvre sonore. Elles apparaissent dans des lieux d’exposition d’art contemporain, des espaces dédiés à l’architecture ou à l’urbanisme et dans des lieux publics.

atelier mobile use du bricolage et propose des services en termes d’aménagement et de conception de mobilier à des particuliers. Benoît-Marie Moriceau s’immisce dans des espaces existants et en propose une interprétation qui peut aller jusqu’à une modification en profondeur des lieux. Daniel Dewar & Grégory Gicquel reproduisent manuellement des objets industriels. Pour Chantier public #2, ils réalisent une sculpture hybride réalisée avec différents matériaux au milieu desquels ils intègrent l’un de ces objets industriels. Dans un rapport très différent à la fabrication et la construction, Nicolas Milhé installe dans l’espace public un module de construction de mur. Cet objet qui fonctionne comme un repère de prise de conscience acquière une dimension politique et se transforme, par sa présentation isolée, en une forme abstraite, une sculpture minimale. Le Gentil Garçon se penche sur d’autres questions d’urbanisme et d’histoire de la ville en réalisant une édition qui indexe les portraits des personnalités ayant donné leur nom à une rue de Rennes. Il propose ainsi une lecture intime et humanisée de la ville. Bénédicte Olivier transforme également la perception de la ville en reproduisant sur les murs de l’espace d’exposition des formes extraites des photographies d’espaces urbains qu’elle réalise. Simona Denicolai & Ivo Provoost poussent plus loin la dématérialisation en écrivant un texte sur leur travail, sur la ville et le climat général. Ce texte évolutif sur la durée de l’exposition est diffusé par le biais des systèmes de diffusions sonores tels la radio ou différents lieux publics comme des centre commerciaux, des parkings souterrains… Autant interventions artistiques qui constituent un parcours dans la ville, que l’on peut appréhender dans leur ensemble ou rencontrer isolément, par hasard, au détour d’une rue.

Chantier public #2 is part two of a group exhibition conceived within the context of worksites. Nine artists address questions of research, construction, space, architecture, town planning, the representation of the town, and geography. They are invited to create a new piece together within this context. From the concept of production—the choice of materials, their views on space and town perceptions –to the concept of the artistic site, both personal and conceptual, this work takes on diverse interpretations of the idea of a “site.”

The works are exhibited in the form of sculptures, different environments, books and sounds. They appear in contemporary art exhibits, spaces dedicated to architecture or town planning and in public spaces.

Ateliermobile used do-it-yourself, proposing services in term of development and conception of furniture for a private public. Benoît-Marie Moriceau interferes with existing spaces and  interpretes them by creating new spaces. For the exhibition Chantier Public , Daniel Dewar & Gregory Gicquel create a piecemeal sculpture with different materials, into which they integrate hand made industrial objects. In a very different relation with the production and the construction, Nicolas Milhé sets up in a public space a mural module such as the ones used nowadays for the construction of walls. The political aspect of this object operates as a reference of realization and transforms it, by its isolated presentation, into an abstract form and a minimalist sculpture. Le Gentil Garçon aims at other questions of urbanism and about the history of the city : he creates an issue which indexes the portraits of important people who have given their names to the streets of Rennes. He suggests an intimate reading and humanizes the city. Benedicte Olivier also changes the reading of the city, reproducing on the walls of the exhibition space forms inspired by photographs of the urban spaces, which she created. Simona Denicolaï and Ivo Provoost develop further the dematerialisation, writing a text about their work, the city and its architecture. This text, evolving during the time of the exhibition, is broadcast by sound systems, such as radio in the different public spaces, like superstores, underground car parks, etc. The events make a whole and provide a tour of the city; we can also encounter them randomly at a street corner.

Lieux, dates et heures d’ouverture

40mcube
34 rue de l’Alma, Rennes
Tél. : 02 23 35 06 42
contact@40mcube.org
Du 8 avril au 15 mai 2005
Du mardi au samedi de 14h à 19h.

Centre Culturel Colombier
5 place des Colombes, Rennes
Tél. : 02 99 65 19 70
contact@phakt.fr
Du 8 avril au 15 mai 2005
Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h30.

Centre d’information sur l’urbanisme
14 rue le Bastard, Rennes
Tél. : 02 99 78 33 72
ciu@ville-rennes.fr
Du 8 avril au 15 mai 2005
Du mardi au vendredi de 13h30 à 17h30
Le samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h30.

Le Coin
18 rue Quineleu, Rennes
Du 3 au 28 mai 2005
Du mardi au samedi de 14h à 19h.

Orangerie (aile est)
Jardin du Thabor, Rennes
Du 8 avril au 15 mai 2005

Du mardi au dimanche de 14h à 19h.

Place Hoche
Du 08 au 26 avril 2005

Espace documentaire
Un espace de consultation d’ouvrages traitant du travail des artistes comme des problématiques soulevées par les projets de Chantiers public #2 est mis en place au Chercheur d’art.
Librairie Le chercheur d’art
1 rue Hoche, Rennes
Tél. : 02 23 20 15 48
Le lundi de 14h à 19h et  du mardi au samedi de 10h30 à 19h.

Visites guidées
Tous les samedis du 8 avril au 15 mai à 14h à 40mcube (ou sur rendez-vous).

Avec le partenariat de l’Ecole d’architecture de Bretagne, du Centre Culturel Colombier, de la Librairie Le chercheur d’art, de France Levage, de la SAPAR.
Partenaire média : archistorm.