Antoine Dorotte – Le Journal de l’art, 17 février 2012