AGGER, Marion Verboom

Du 14 septembre au 8 décembre 2012.


Les sculptures de Marion Verboom hybrident des formes empruntées à l’histoire de la sculpture, à l’architecture et à la géologie et sont unifiées par la matière.

Son travail prend sa source dans le dessin, grâce auquel elle a mis en place un vocabulaire de formes. Cette pratique du dessin l’a amenée à acquérir une liberté qu’elle transpose dans ses sculptures, affranchies de toute fonctionnalité et de question de faisabilité. Cette liberté lui permet de jouer avec des équilibres précaires et une certaine fragilité, avec l’intégration de fragments qui constituent à la fois des formes autonomes et les parties d’un tout plus vaste.

De la nature, Marion Verboom s’intéresse aux sédiments, aux formes produites par le temps dans les grottes et les sous-sols. Des réalisations de l’homme, architectures et sculptures, elle extrait des représentations de la nature et du corps humain. Elle utilise la diversité des matériaux comme le mortier, la céramique, la cire, le plâtre, etc., pour jouer des textures et des masses et parvenir à l’effet escompté. Sa pratique de la sculpture s’apparente à celle de la greffe, conceptuelle et physique, des éléments figuratifs avec ceux, abstraits, géométriques, élémentaires, empruntés à la sculpture minimale.

L’artiste explore deux conceptions pourtant opposées de l’architecture, celle de John Ruskin prônant son aspect ornemental et celle fonctionnaliste d’Adolf Loos, déjouant dans une même sculpture ces enjeux en ne la rendant ni fonctionnelle ni décorative. Épurées au maximum, ses formes apparaissent comme essentielles.

Pour son exposition monographique à 40mcube dans le cadre des Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain, Marion Verboom présente des œuvres existantes et de nouvelles œuvres articulées sous le titre AGGER. Les aggers sont des levées de terre qui forment des fortifications à l’époque romaine. Cette référence à l’architecture et à l’Antiquité recouvre des œuvres évoquant l’émergence, le magma, la matière, les outils, l’anthropomorphisme. Les sculptures se composent de modules qui jouent avec l’impact de la lumière sur les reliefs. L’artiste propose une installation oscillant entre la fluctuation organique d’une surface et la rigueur d’une composition géométrique se contractant ou se déployant aux mesures de l’espace qui l’accueille.

Ainsi dans Les Prairies, titre sous lequel les Ateliers de Rennes abordent le thème du pionnier, l’exposition forme une composition, une cosmogonie comprenant la nature, le corps humain, l’outil et la construction, une « modélisation par la main d’une terre ou d’un paysage ».

Télécharger le dossier de presse


Marion Verboom’s sculptures unify shapes borrowed from historical sculpting, architecture and geology.

Her work is rooted in drawing which has allowed her to work with and study shapes. Drawing has helped her to gain a freedom that she transposes into her sculptures, liberated from any idea of functionality and feasibility. This freedom lets her play with balance and fragility, with the autonomy of fragments that also form part of a larger ensemble.

Inspired by nature, Marion Verboom looks at sediments, at the patterns created by time in caves and in the under-ground. From manmade objects, architecture and sculpture, she absorbs certain representations of nature and of the human body. She uses a great diversity of materials like mortar, ceramic, wax, plaster, etc, in order to play with textures and masses and reach the desired effect. The way she sculpts resembles grafting, conceptual and figurative elements transplanted on those more abstract, geometrical and elementary, borrowed from minimal sculpture.

The artist explores two opposing conceptions of architecture: John Ruskin attached to its ornamental aspect, and, Adolf Loos and his functionalist conception, escaping in the same sculpture this debate by making it neither functional nor decorative. The shapes, simplified as much as possible, seem to be essential.

For her exhibition at 40mcube during Les Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain, Marion Verboom shows previous and new artworks put together under the title AGGER. Aggers were Roman fortifications built with earth. This reference to architecture and Antiquity is illustrated by pieces that evoke emergence, magma, matter, tools, anthropomorphism. The sculptures are constituted of modules that interact with the impact of the light on their uneven surfaces. The artist offers an installation that plays with the organic fluctuation of a surface and the rigour of a geometrical composition.

For Les Prairies, title used by Les Ateliers de Rennes to explore the theme of the pioneer, the exhibition is a composition, a cosmogony of nature, the human body, the tool and construction, a “model with the hands of a territory or a landscape.”