Action-Man-Œuvres

28 septembre 2001.
Jean-François Chermann, Sylvie Dax, Yan Duyvendak, Charles Jeffery, Lasdada, Régis Ogor, Abraham Poincheval, Skall, Laurent Tixador, Benoît Travers.




Action-Man-Œuvres est un festival de performance organisé par Triangle France à Marseille, dans le cadre duquel une carte blanche a été offerte à 40mcube le 28 septembre 2001.

Les actions et performances de Jean-François Chermann, Régis Ogor, Skall en collaboration avec Lasdada, Laurent Tixador & Abraham Poincheval se sont déroulées la semaine précédente et le jour même, sur l’île du Frioul en face de Marseille, dans la ville, et à la Friche Belle de Mai.

La vidéo et la performance étant intimement liées, une programmation de vidéos d’IAT (International Art Terrorism), Sylvie Dax, Jan Duyvendak, Charles Jeffery, Benoît Travers, abordant ce rapport était également présentée durant la soirée.

L’événement proposé par 40mcube invite à explorer un champ large de ce que peut être la performance aujourd’hui. Elle se compose de performances – dont l’une prend la forme d’une conférence -, d’une action de longue durée, d’une intervention en zone urbaine et d’une programmation vidéo. Six artistes aux démarches et aux propos différents interviennent au cours de cette journée : Jean-François Chermann, Régis Ogor, Skall en collaboration avec Christine Graz, Laurent Tixador & Abraham Poincheval.

Jean-François Chermann, Analyse du dysfonctionnement du lobe frontal du touriste. Neurologue, Jean-François Chermann effectue des interventions qui prennent la forme de conférence-performances agrémentées d’exemples, d’images et de vidéos. Son discours s’appuie tout autant sur des éléments scientifiques que sur des extrapolations, au demeurant toujours plausibles, aux frontières de la réalité et de la fiction. Il utilise le domaine artistique comme champ d’étude et d’expression. Le détournement d’une pathologie appliquée à des comportements quotidiens qualifiés de “normaux” permet de poser un regard critique et sur l’“hypernormalité” et sur la crédibilité du discours scientifique.

Régis Ogor mettra à disposition du public dans la ville et au cours de la soirée sa Chaise à porteurs, première matérialisation d’une réflexion qu’il souhaite collective sur le P.T.P. (petit transport de proximité). À la fois sculpture et objet utilitaire, cette chaise est une remise en pratique d’un mode de transport anachronique et fortement connoté qui relève de l’utopie et du prototype expérimental.

Skall réalise des shows au cours desquels il se transforme en personnages ambivalents et impressionnants. Véritable mue entre le début de la performance où il se présente tel un homme ordinaire et la fin où il est devenu autre après avoir pris possession de l’espace : monstre, objet vivant, mutant… Pour Action-Man-Œuvres, il invite Christine Graz, danseuse avec qui il a déjà travaillé, à réaliser une aire de jeu.

Laurent Tixador & Abraham Poincheval
collaborent lors de performances qui s’installent dans la durée. En résidence à Astérides au mois de septembre, ils réalisent pour Action-Man-Œuvres une performance-survie d’une semaine sur l’Ile du Frioul, en face de Marseille. Leur expédition prend fin dans le courant de la soirée du 28 septembre avec la présentation des traces de cette expérience.

Programmation vidéo

La présence de vidéos sur un événement présentant des performances nous semble importante, les deux étant historiquement liées. La programmation illustre plusieurs directions : l’enregistrement d’une action, la performance réalisée pour la vidéo, la vidéo produisant un commentaire sur la performance, et la pratique de “performances dérisoires”.

IAT (International Art Terrorism) : deux artistes mettent à l’épreuve le personnel des musées les plus prestigieux en ne respectant pas leurs règlements.
Sylvie Dax refait l’anthropométrie d’Yves Klein avec une poupée mécanique.
Jan Duyvendak reprend à Capella des chansons parlant de l’art et des artistes.
Charles Jeffery danse, mal, mais avec un grand sourire.
Benoît Travers : compilation d’“ échauffements ” divers.

Programme

17h30 Régis Ogor, expérimentation de la Chaise à Porteurs.
Jardin du Palais Longchamp, 13001 Marseille.

19h Conférence de Jean-François Chermann, Analyse du dysfonctionnement du lobe frontal du touriste.

20h Skall invite Lasdada

21h Laurent Tixador et Abraham Poincheval

21h30 DJ Pol

Action-Man-Oeuvres is a performance art festival organized by the Triangle France in Marseille, in which 40mcube was given carte-blanche to exhibit.

The performances by Jean-François Chermann, Régis Ogor, and Skall with the collaboration of Lasdada, Laurent Tixador and Abraham Poincheval all took place throughout the week prior to the exhibit. On September 28, 2001, the exhibit opened on the Frioul Island near Marseille as well as in Marseille and at the Friche Belle de Mai.

That same evening, a video release at IAT (International Art Terrorism) with Sylvie Dax, Jan Duyvendak, Charles Jeffery and Benoît Travers addressed the close relationship that video and live performance share.

The event proposed by 40mcube invites the spectator to sample the large field of performance art that exists today. The event is comprised of several performances: one conference, one film, one taking place in an urban environment, and one week-long performance. Six artists with different ideas and methods perform over the course of the day: Jean-François Chermann, Régis Ogor, and Skall, with the collaboration of Christine Graz, Laurent Tixador and Abraham Poincheval.

Analysis of the malfunction of a tourist’s frontal lobe, Jean-François Chermann

Neurologist by profession, Jean-François Chermann’s work takes the form of conference/performances which include images and videos. His discussions are based on scientific fact as well as extrapolation (which remains within the plausible) on the boundaries between reality and fiction. He uses art as a means for study and expression. Applying pathological terminology to normal everyday behaviour allows him to cast a critical eye on ‘hypernormality’ and on the credibility of scientific discourse.

Sedan Chair, Régis Ogor

Régis Ogor is exhibiting his Chaise à porteurs (“sedan chair”) around town and over the course of the evening, presenting it as the first materialization of what he hopes will become a collective rumination on P.T.P (Petits Transports à Proximité: roughly Small-Scale Local Transportation). At once sculpture and utilitarian object, the chair is the reapplication of an anachronistic form of transportation, with very strong connotations that raise questions of utopia and experimental prototypes.

Skall presents a show in which he transforms into ambivalent and impressive characters. In the beginning he starts as an ordinary man, but by the end he has become a living object, a mutant, a monster that takes over the whole space. For Action-Man-Oeuvres, he is inviting Christine Graz, a dancer with whom he has worked in the past, to imagine a playground and perform it.

Laurent Tixador and Abraham Poincheval collaborate on a week-long performance. Living at Astérides for the month of September, they create a “survival” performance for Action-Man-Oeuvres. For one week, they live on the Friou Island near Marseille, returning on September 28 to share their experiences.

Video Programming

For a performance event, the use of video also seemed important to us since the two are historically connected. The program illustrates several different directions for video: the recording of an action, the performance created for the video, the video’s commentary of a performance and the practice of ‘derogatory performances’.

IAT (International Art Terrorism): two artists put museum personnel to the test by not following the rules.
Sylvie Dax remakes the anthropometry of Yves Klein with a mechanical doll.
Jan Duyvendak does à Capella of songs that talk about art and artists.
Charles Jeffery dances, badly, but with a smile.
Benoît Travers: compilation of diverse warm-ups.